JEAN-CLAUDE G44 PHOTOGRAPH

JEAN-CLAUDE G44 PHOTOGRAPH

QUÉBEC


L'ACADIEN DE GRAND PRÉ

 

 

Je pense présenter ce portrait dans un concours photo, et j'aurais aimé avoir votre avis sur cette photo prise en 2008 à Grand Pré, village symbolique acadien. (cliquer sur l'image pour l'avoir en grand format)

 

Je vous en remercie par avance

 

Jean-Claude


31/01/2011
5 Poster un commentaire

LE PAYS DE LA SAGOUINE - BOUCTOUCHE

Issu de l'oeuvre littéraire de l'écrivain Antonine Maillet, romancière et dramaturge de réputation internationale, Le Pays est l'île où les Acadiens fêtent! Imaginez une île à l'air pur, consacrée à la chanson, au théâtre, à la comédie et aux plaisirs de la table.

 

Tous les jours, tout l'été, aux abords de la baie de Bouctouche, des personnages colorés livrent des récits inspirés de la culture acadienne. Centre d'interprétation, restaurant avec permis d'alcool, soupers-théâtre avec mets typiques acadiens et fruits de mer, souvenirs et artisanat. (source internet)

 

 

 

BONUS VIDÉO:

http://sagouine.com/images/stories/107.mov

 

Moi ça me donne vraiment envie d'y retourner, pas vous?



02/10/2010
0 Poster un commentaire

PEGGY'S COVE

Peggys Cove (population: approx. 50 en 2001 ), aussi connu comme Peggy's Cove de 1961 à 1976, est une petite communauté rurale sur la côte est de la baie St. Margarets en Nouvelle-Écosse. Elle fait partie du Halifax métropolitain plus connu comme la Municipalité Régionale d'Halifax. C'est une destination touristique importante pour ses panoramas marins, ses rochers et son phare. C'est également au large de Peggys Cove que s'est écrasé le Vol 111 Swissair le 2 septembre 1998 et on retrouve un monument commémoratif à 1 km du village. 

La communauté porte le même nom que l'anse (cove en anglais) où elle se trouve. Peggy est un diminutif de Margaret en anglais. Le nom peut venir du nom de la baie St. Margarets, ou selon certains d'une pionnière du village, ou même selon d'autres d'une survivante d'un naufrage. 

  

Le village fut fondé en 1811 quand la province de Nouvelle-Écosse donna 800 acres de terre à six familles d'origine allemande. Ces gens étaient des pêcheurs mais cultivaient pour suppléer à leurs besoins. Ils utilisèrent les alentours de Peggys Cove pour faire paître leurs vaches. Au début du XIXe siècle, la population atteint son maximum avec 300 habitants, une école, une église, un magasin général, une usine de conservation du homard et des bateaux de différentes tailles. 

 

Plusieurs artistes et photographes découvrirent Peggys Cove et la rendirent célèbre. Aujourd'hui la population est peu importante mais toujours active dans la pêche au homard. Le tourisme est cependant le principal revenu.


09/09/2010
0 Poster un commentaire

PALETTE AUX COULEURS DE L'ÉTÉ INDIEN

Expression d’origine américaine et canadienne. L’été indien ou l’été des Indiens (d’Amérique) est une période de temps ensoleillé et radouci, après les premières gelées de l’automne et juste avant l’hiver. Elle se produit en octobre ou au début de novembre dans l’hémisphère nord, et en avril ou au début mai dans l’hémisphère sud. Elle est aléatoire et peut durer de quelques jours à plus d’une semaine, ou ne pas se produire du tout certaines années. Personnellement j’ai eu la chance de connaître cet été indien en 2008, fin septembre début octobre, je vous assure que les photos ne seront jamais à la hauteur de la splendeur de toutes ces couleurs chatoyantes, il faut vraiment le vivre en allant sur place. Je me contente donc de vous donner un petit aperçu ……

http://www.jiwa.fr/track/Joe-Dassin-17205/Ses-plus-grands-succ-s-disc-2-33945/L-t-indien-78487.html


22/07/2010
0 Poster un commentaire

GRAND-PRÉ

Grand-Pré est un village canadien de la Nouvelle-Écosse. Fondé en 1682, Grand-Pré est rapidement devenu le grenier et la principale ville de l'Acadie. Il fut délaissé à l'origine par le gouvernement colonial, étant trop loin de Port-Royal. Ravagé en 1704 et tombé aux mains des Britanniques en 1713, Grand-Pré fut victime de la lutte pour le contrôle de l'Amérique du Nord. Il retourna brièvement sous contrôle Français à la suite de la bataille de Grand-Pré, en 1747. La population fut déportée par les Britanniques à l'automne 1755. Les Planteurs de la Nouvelle-Angleterre s'établirent au village à partir de 1760. De nos jours, Grand-Pré est un petit village devenu site historique national, commémorant son histoire et son patrimoine, considéré par plusieurs comme le cœur historique et spirituel de l'Acadie. C'est parce qu'en 2008 j'ai eu la chance de visiter Grand-Pré, et que l'histoire bouleversante et méconnue de nous autres m'a profondément touché, que je souhaite partager ces quelques photos de ce village aujourd'hui classé par l'UNESCO et enfin vivant en paix.


22/07/2010
0 Poster un commentaire